30 avril 2019

Tenue de flotte

   Chaque soir pendant trois à quatre minutes, je prends une douche bien chaude, je m'habille avec l'homme invisible ( je suis à court de titre, je note cette pensée pas vraiment efficace ).      Au terme de deux courses, complétement groggy, je me vois contraint de me divertir dans le plancher.      J'ai encore un peu repensé à mes réflexions sur, le bien-fondé, les motivations du goût, le fait que l'on ne questionne aucunement la légitimité rationnelle des préférences, - et... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2019

Le parquet sur les planches

   Ca s'est rafraichi d'un coup ce matin pour rendre raison au dicton, ce qui n'a pas vraiment contribué à me motiver du bulbe.    J'ai basculé d'entrée dans mon bout de plancher pour ne pas être donc particulièrement inspiré à la tâche. Coupé une troisième latte, ajusté un peu mieux la première, nettoyé le dessous du plancher accessible, fixé le chassis, rien d'abouti au final mais bien préparé le terrain.    Aprés quoi j'ai zappé par carence énergétique, puis j'ai poursuivi le décapage du box avant... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2019

Dimanche tranquille avec un titre audacieux

   Heureusement que je me suis avancé hier, parce qu'à cette heure je n'ai rien fichu.    Je me suis forcé pour faire passer les fils de la salle de bain à l'intérieur du box, c'est déjà pas si mal.      J'ai bouffé comme un chancre hier et descendu tout le plat de macédoine que je venais de me préparer.      Il a plu, cette nuit, une bonne grosse pluie, mes carottes doivent péter la forme.      Coupé une deuxième latte pour le plancher et décapé le box.
Posté par Bill Boquet à 20:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2019

Sigmund me fait pas peur

   Je me suis affairé au radar pour faire avancer mon coin escalier, et mine de rien j'aurai bien dégrossi l'ouvrage, avec le chassis pratiquement achevé et la première des quatre planches qui constituera le plancher pratiquement ajustée. J'ai nettoyé une planche de bordure du plancher existant et badigeonné l'escalier de thérébentine, et ciré.    J'ai encore décapé le box, fait ressortir des chevrons dans l'angle dans je ne sais quelle forme ultime, et viré deux gouttières inutiles, des gaines moyens formats, ce... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2019

Air tété

   Je suis retourné acheté les deux packs de bière que j'ai descendu hier, avec quoi je suis revenu à mon point d'alençon, et je suis bien content parce que je ne sais pas ce que c'est un point d'alençon.      Pour l'instant je n'ai pas remué d'un sourcil, et je crois qu'il en sera de même d'ici ce soir.      Mais j'ai trouvé les moyens de m'occuper de l'escalier, j'ai fini le bas de l'ossature plaquée au mur, désormais propre et traitée.
Posté par Bill Boquet à 20:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2019

L'occasion fait la planche

      ( c'était l'occasion )    Je suis allé acheter ma planche de trois mètres, à 200 mètres d'ici, j'y suis même allé à pied. C'est pas vrai je suis allé chercher en une de 4 mètres à huit kilomètres, en vélo, dans des bourrasques pas possible à me clouer sur place en plein élan, et avec un effet girouette donc au retour au regard de l'envergure de part et d'autre du vélo, pratiquement ingérable en vélo. Je dis ça ici - pareil quand je dis que je l'ai fait en un tournemain, en deux temps... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2019

Ah quand même !

   Incapable de me dénicher un projet pertinent, comme d'aller acheter une planche, j'y suis allé hier y'en avait pas j'ai plus envie, j'ai foncé tête baissée dans l'aménagement de mon coin escalier, en l'occurrence il faut que je refasse le plancher sur un gros mètre carré à hauteur de ce qu'il reste du pavage brique sous la cage. Alors j'ai commencé à préparer le terrain et lancé une lessive, pas trop loin.      Il pleutte, pas beaucoup mais depuis assez longtemps pour que je sois déchargé de toutes mes... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2019

Un col laurent blanc

     ( c'est un col blanc élaboré avec un colorant blanc. C'est juste pour rire, j'avais pas de titre à part : une journée vite passée.  ) J'ai écouté "et basta" hier, un manifeste en prose, mais un manifeste de ferré, car l'album intéresse davantage par ce qu'il parle de ferré et je n'ai pas vraiment trouvé de programme poétique révolutionnaire, manque peut-être un concept ordonateur, ou manque d'une vraie poésie vécue, la poésie ce n'est pas que sur le papier, il faut la vivre aussi, ou bien... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2019

Allez les vers

   ( y'a pas de T à vers parce que c'est une version spécial lundi de Pâques, en plus ça fait poétique. )    Je suis un peu circonspect, entre mon pommier, ma descente d'escalier rose et mes deux bandeaux, je ne sais pas quelle direction va prendre mon concept. Alors j'ai continué de dégager mon bandeau vert, et c'est pas vraiment concluant eu égard les saignées éléctricités que je découvre à mesure.      J'ai écouté les noces de figaro, et sans avoir été vraiment disponible, j'ai eu l'impression... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2019

A title disgustive, pouah

   J'étais parti pour ne rien faire, et comme à l'habitude je ne parviens pas à ne rien faire, trop de liberté pour m'en accorder une, et j'ai décapé le bas de caisse pour ainsi dire, le bas du montant extérieur qui court le mur, lequel bas se trouve pour moitié désormais débarrassé d'un fatras de plâtre et de peinture tenace. Puis je l'ai passé à la thérébentine. Ca n'a l'air de rien et de fait, j'ai nettoyé une bande de trois centimètres sur un mètre cinquante, et bien que j'ai fait cela dans un état limite... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]