felix est heureux

22 février 2019

Et de fait je n'ai rien fichu

   Je suis bien parti pour ne rien fiche aujourd'hui, j'ai acheté un pain chez le marchand de pain, et je ne sais pas si j'en ferai davantage.

 

   J'ai adapté mon bout de lambourde pour le montant central, au ciseau, et bouché un dernier trou de l'ex conduit vmc, d'un coup de spatule.

   Préparé un ragout de sanglier,

Posté par Bill Boquet à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 février 2019

Pomme pomme pomme pomme

   Aujourd'hui jour de marché je me suis débarrasé de deux courses et d'un voyage à la décheterie pour évacuer les deux tronçons zingué du pipe-line de la vmc, et ma vieille bouilloire par la même occasion. Adieu euh, vieille bouilloire.

 

   J'ai rempli mon cahier des charges, coupé grossièrement l'arrondi de mon bout de bois de montant central, et découpé un bout de placo pour obturer l'ex conduit vmc dans le couloir de la maison numéro un.

 

   C'est la grande je sais pas quoi, ce n'est pas une qui a poussé hier, mais mes quatre graines de pommier qui ont germé, deux de plus aujourd'hui, toutes venant d'une pomme rikiki, difforme, limite pas mûre. J'ai mis les trois dernières dans le même pot. Résultat je suis bien contraint de placer le titre dont je ne voulais pas.

Posté par Bill Boquet à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2019

Pomme pomme

   Un deuxième pommier a poussé avec le premier, je vais devoir le mettre à part.

 

   J'ai bidouillé mes vidéos mais y'a pas moyen de faire fonctionner quoi que ce soit.

 

   Je me suis débarrassé de corvées courses mais ai quand même acheté trois bonnes bouteilles de vin, et récupéré mon lavabo.

 

   J'ai reçu trois bouquins, dont métapsychologie, mon dieu qu'il est beau.

 

   Mais sinon j'ai rien foutu.

Posté par Bill Boquet à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2019

Pomme

   Hier mon pommier a germé, probablement dimanche. Il était avec les menthes, j'y avais planté deux trois pépins que je ne comptais pas vraiment voir pousser, je l'ai rempoté.

 

   J'ai achevé ma vidéo de deneuve, que ça y est rochefort a compris qu'elle lui voulait quelque chose.

 

   J'ai rangé rigodon dans la bibliothèque, et placé une ultime plâtrée de ciment dans mon activité du moment, il ne me reste plus qu'à fignoler deux détails, l'obturer en dedans avec un bout de placo, sur lequel je mettrai une deuxième grille, et j'aurai un système d'aération high tech de type euh, sans concept.

 

   Et fixé une patère porte-serviette, encore un truc fait avec deux bouts de bois, des chutes, exprés anti-design, une design nul donc puisque anti-design, dans la salle de bain du second, qui n'est plus dotée que d'un lavabo mais que j'utilise pour me raser, alors ce ne sera pas du luxe, depuis des mois je posais ma serviette sur la poignée de la porte, tantôt intérieur quand je me rasais, tantôt extérieure quand je la refermais.

Posté par Bill Boquet à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2019

J'ai pas non plus d'idée pour le titre

   Je ne sais vraiment pas comment je vais pouvoir m'occuper aujourd'hui, je voudrais me changer les idées, alors j'ai plié mon clic-clac, coupé un bout de bois pour mon montant central sans pour autant savoir où ça va me mener, et cassé trois noix.

 

   Puis je suis allé recoller une ailette de la grille de ventilation embouchure vmc, qui s'était cassée lorsque j'essayais d'enlever l'oléoduc, et je me suis décidé à remettre une gamate de ciment, mais une seule, trois coups de spatule de part et d'autre, flic flac floc, non flic floc flac, parce que j'en ai plein le quiou. Je vais zapper sur je sais pas quoi encore, parce que j'en ai plein le quiou.

   J'ai rangé trois chiffons qui traînaient, recollé au bout de six mois que cela m'attend par terre posé sous l'escalier numéro un, la base d'une cloison carreau de plâtre, un support bois qui s'était cassé mais que je voulais quand même récupérer, et j'espère bien ne jamais avoir un jour à m'en servir parce qu'en matière d'espoir j'ai pas beaucoup d'espoir, et déboulonné les quelques tire-fonds fixés sur le cathéther géant qui partira bientôt à la décheterie, des petits formats, j'en avais pas, que je vais rajouter à ma collection de choses dont je ne peux pas me servir.

 

   J'ai racheté les oeuvres complètes de baudelaire, que je me faisais cette réflexion que je ne connais rien de ses oeuvres, tout ce que je retiens ce sont ses paroles, et regardé au service de sa majesté, que le trivial pursuit a raison, madame bond meure à la fin.

Posté par Bill Boquet à 20:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 février 2019

Un programme béton

   Comme à l'habitude j'ai essayé de bidouiller béatement mes vidéos un dimanche, ça a été le parcours du combattant, et je ne suis pas encore arrivé à mes fins.

 

   Alors je me suis rabattu sur trois gamates cette fois pour mon trou judas spatio-temporel qui n'en finit pas de s'emplir.

 

   J'ai quand même bien affiné mes deux vidéos.

   J'ai fait cuire trois pommes de terre et sorti les poubelles.

Posté par Bill Boquet à 21:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2019

LES HOMMES sont ce qu'ils sont ( Les mots, j.p sartre )

   Je suis présentement dans l'expectative, à cette heure déjà avancée, alors que je me suis affranchi pour la forme de deux débarbages sommaires, pour paufiner la marge de carrelage qui affleure derrière la douche, et redessiner la bas du placo du montant central, et je me le demande du plus profond de mon âme, du plus profond de mon être, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?

   Et je ne suis pas en mesure de répondre à ce casius métaphysique, sans quoi ma grande question existentielle ne le serait plus.

 

   Alors donc j'ai fait deux gamates de ciment parce que je manque totalement d'inspiration.

 

   Et bien travaillé les séquences de mon clip d'emmanuelle beart, qui me demande si je la suis, mais c'est pas vrai, paul, tu me suis me dit-elle, bon sang oui je suis un fan, je me demande comment elle peut s'en rendre compte.

 

 

 

Posté par Bill Boquet à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2019

L'escalier numéro un monte les marches

   Je crois bien que les films d'alain resnais n'ont rien à voir avec le cinéma.

   Tout ce qu'on peut dire c'est que, édulcolorée avec la joconde dans ses soutes, avec resnais la France a l'air un peu moins con.

 

   J'ai démonté le restant du pipe-line atmosphérique de la vmc qui rentrait dans le mur, il va falloir que je refasse au ciment le conduit laissé vacant car celui-ci jouxte l'ancienne entrée, sur le coté, de la maison numéro un désormais condamnée, et donnant dans la rue donc, induit pour ainsi dire un voyage de huit cent ans en arrière.

   Et du coup la montée d'escalier présente enfin une belle descente, j'ai même pas regardé.

   Puis achevé de sceller la plainte-cache du montant central ( de l'escalier numéro deux ).

   Et ramassé au préalable trois carottes et une poignée de persil dans le jardin.

 

   Acheté métapsychologie de freud * et trois celine, dont ballets sans musique sans personne sans rien, et je crois que je vais m'acheter une grosse bécasse à poil pour courronner le tout, sophie marceau ou ornella muti je ne sais pas encore, celle qui me donne envie de lui voler dans les plumes, ah ben ce sera ornella.

      * collection idées gallimard là où que les représentant-représentation ont le plus de représentation. On a l'impression que la psychanalyse est ronde comme une science humaine au regard du complexe d'oedipe et des autres concepts, mais il faut lire ce bouquin pour comprendre que c'est une science cartésienne quasi mathématique qui n'a rien à envier à l'astrophysique de son copain albert.

Posté par Bill Boquet à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2019

Le maître a encore frappé

   J'ai fait des pieds et des mains ce matin pour acheter deux paires de chaussettes et réceptionner ma bouilloire, j'ai couru à droite, et à gauche, elle était déjà chez moi. Du coup j'ai badigeonné un peu de plâtre-colle pour sceller ma plainte-cache, réencoller mon interrupteur, et cherché vaguement une application à mon désoeuvrement complaisant.

 

   Et puis j'en ai trouvé une, j'ai décidé d'aller démonter la tubulure de zinc gros diamètre qui dégrade la montée d'escalier, le rez de chaussée de la maison numéro un.

   Finalement j'en ai fait la moitié, j'en laisse pour plus tard, le divertissement ça fait grossir.

 

   J'ai reçu revolver des beuatleu, et acheté psychologie de reuchlin dans l'édition de mes études, c'est à dire complétement dépassé.

 

   J'ai vu l'amour à la mort, je ne sais pas si c'est le meilleur des resnais, mais alors...

Posté par Bill Boquet à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2019

Il est beau ( le lavabo )

   Je me posais la même question qu'hier, juste pour le plaisir, et puis j'ai décidé d'aller acheter mon lavabo, je n'ai trouvé que la colonne, et le robinet.

 

   J'ai encollé le pourtour de ma plainte-cache pour donner le change, avant que de le boucher au plâtre-colle, et fait une tentative de collage, pour la forme, et déjà je me sens mieux, de l'interrupteur et de la baguette qui surmonte le montant droit, qui avaient sauté avec le décapage du mur .

   Il faut préciser que pour le montant droit, que ce soit le droit, ça dépend si je me trouve devant ou derrière.

 

   Une lessive et le tour, de tambour, est joué.

 

   J'ai vu Mélo, c'est pas un mélo, c'est un vrai drame. Mais c'est marrant, chez resnais, ça pourrait presque faire rigoler. On pourrait dire qu'aprés un film de resnais, le silence qui suit est encore de mozart.

Posté par Bill Boquet à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]