26 septembre 2018

Calme plat

   Rien de concluant aujourd'hui, j'ai fait quelques "travaux photos", bidouillé une vidéo, travaillé un texte de charles cros pour le publier, ce que j'ai fait, mais au final ce n'est pas fini, dans le résultat obtenu rien ne me convient réllement.    La travée que j'ai entreprise et bien nettoyée, elle-même me laisse un goût d'inachevé car il faut encore que je la cure de tout un bourbier à son extrémité, par delà le mur.      Enfin, cela m'a occupé, et dans une relative quiétude.  
Posté par Bill Boquet à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2018

Le repos du guerrier

   Une journée à l'identique : une travée, péniblement, plus j'avançais plus j'avais de peine à avancer, et une version optimale de ma nouvelle, désormais publiée.      Je n'ai rien eu le temps de faire d'autre, mais cette fois je suis déjà lavé, prêt à me caler devant la télé, devant un film que je n'aurais pas déjà vu, devant...
Posté par Bill Boquet à 21:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2018

Ca avance ch'ti

   Minimum syndicale aujourd'hui, une travée, ca pèse pas lourd mais il n'y a pas de planches sous tuiles là où je travaille en ce moment, dans la partie basse du toit, seulement quelques planchettes éparses et tasseau, et au regard des interstices, cela ne va pas plus vite... De toute façon je suis vidé, je n'ai pas le courage d'en faire davantage.   J'ai quand même pu venir à bout de ma nouvelle, ne me reste qu'à la paufiner, régler quelques détails, et je serai bien content de la considérer comme achevée.   ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2018

Je m'en fous

   Deux travées seulement au menu ce jour, dans de meilleurs conditions, néanmoins j'ai ramé, la tâche requiérant concentration et minutie.      J'ai par ailleurs ressorti une vieille nouvelle pour voir ce qu'elle valait, il faudrait la retravailler, par sûr que je puisse la publier.      En somme je n'ai pas levé le nez de mon marasme, et je suis un peu désabusé. J'ai déjà passé une sale journée hier alors, je peux me permettre de le dire, le 22 septembre aujourd'hui...
Posté par Bill Boquet à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2018

Du bois

  Service minimum pour cette première partie de week-end, je n'ai fait que trois travées et épousseté deux pans de murs, nettoyé un recoin, mais au regard des conditions de travail, trafic incessant, animation intempestive... entre autre déconcentration de la pire espèce ( vraiment incessant, vraiment intempestive ), je ne pouvais espérer mieux - en l'occurrence finir la demie partie de toit.      Je suis quand même content d'avoir de belles poutres ( chevrons ).    Et puis j'ai réussi à me caser une... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Départ à la balayette

   Je me suis rendu compte hier soir, une fois encore, de ce que le langage courant pouvait être populaire, à l'instar d'une expression que je rapporte immédiatement : "quand même", que l'on emploie assez fréquemment pour renforcer par exemple une assertion. Or si l'on y réfléchit bien, cette locution adverbiale ne veut rien dire. C'est probablement ce qu'a repéré et qui nous fait sourire le trait d'humour : on n'est pas des quand même.      Et donc je me suis aperçu d'un contre-sens grammatical, un autre... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 septembre 2018

Un bon coup de balai

   J'ai mangé un ragoût de mouton sans mouton hier, et j'ai regardé joséphine delamour, elle gagne à la fin.      Cela m'a fait pensé, que le qi se trouve être en réalité un leurre cognitif, faussement respecté par les professionnels comme par le grand public, car c'est une valeur marchande sans aucune valeur en fait, cela n'a pas davantage de signification qu'une étiquette de prix. On nous bassine le cerveau à toto pour nous pondre un cul x totaux, en fait on fait de nous des culs bénis. Estimez votre qi,... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2018

Propre

   Je viens de passer à l'essence de thérébentine les quelques pièces de bois qui le demandaient, comme il m'a fallu démonter le vélux pour lui donner un coup de neuf, j'ai agencé une plaque de bois à son emplacement avec deux lambourdes en étai, ainsi, au lieu de passer la nuit à la belle étoile il sera pour un ou deux jours fermé comme il ne l'a pas été depuis bien longtemps. Il me reste encore à donner une couche d'antirouille à ce vieux vasistas - je ne sais pas exactement ce que c'est, de fait : was ist das ? -... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2018

Finition à la spatule

   J'en ai terminé avec le nettoyage du deuxième grenier, j'ai fait une dernière séance de balayette, avec curetage dans les coins à la spatule, cela n'a l'air de rien comme ça, mais cela n'ayant jamais été fait depuis des lustres, il y avait du boulot. Désormais, c'est propre. J'en ai profité pour passer l'encadrement de mon vélux ancestral à l'antirouille, c'est encore plus propre.      J'en suis au deuxième chapitre de la publication de mes textes de charles cros, sur un site qui lui est consacré et qui... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2018

Les match préparatoires de 1997

   Je ne parviens pas à trouver la vidéo où jacques villeneuve, rentrant au stand à la fin du grand prix de jerez 1997, alors que les trois ou quatre points qu'il vient d'obtenir lui attribuent le titre, veut aller casser la gueule à schumacher pour fait de course et se fait arrêter par son mécanicien qui le rappelle au bon sens : " tu es champion du monde ! ", je comptais l'insérer dans la rubrique sportive de mon blog startreuk, avec donc d'autres vidéos anecdotiques du même genre, du coup je ne suis pas sûr de laisser le... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]