16 juin 2019

La porte s'ouvre

   Je me suis relu l'autre jour, vaguement, parcouru dans le devenir profane, et sinon à éprouver une facture de grand auteur, parce qu'objectivement j'ai tout fait pour que ce soit le cas, je ne m'en suis pas senti différent pour autant, je n'ai pas reconnu la poésie "futuriste" que je pensais avoir laissé.    Mais je m'étonnais de ce que les auteurs écrivent toujours jusqu'au bout, d'une façon générale, à part rimbaud et surement quelques autres, ce qui me parait en soi assez étonnant. Et je constate que je... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2019

Le capitaine sur le pont

   J'ai manqué ne pas décoller de la journée, étant donné l'ouverture des hostilités déjà bien avancée.      Il faisait légèrement de plus en plus gris, maintenant il fait nuit.      J'étais parti pour gratouiller mon mur de porte d'entrée, et j'ai décidé de tomber une portion de la deuxième section du faux-plafond du rez de chaussée numéro un. Ce dont je me suis acquitté fort diligemment, je récupère un vrai pont de goelette, j'ai fait trois sacs de gravats et un de tasseaux, j'ai encore... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2019

Le jour où le lièvre du 1500 mètres détalera comme un lapin...

      ( ça fera pas un civet mais un titre c'est pas mal )      Je me suis levé au milieu de la nuit pour manger une glace, ça m'a fait beaucoup de bien.      Il fait gris ce matin, on dirait que tout est éteint.      Il faut que je descende à la ville, avec une pluie diffuse, c'est pas aujourd'hui que je verrai l'ombre des jeunes filles en fleurs.      Je suis bien content de tenir ce journal, parce que comme ça le lecteur de stéphanie... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2019

Hou Hou !

      (    - et ben, qu'est-ce que tu fous ?            - et bien je siffle la mi-temps !     )      Ca y est j'ai monté la ligne, un circuit relativement complexe pour ce qu'il est, outre les contraintes du terrain, un simple va et viens. J'ai tout posé mais laissé le fil qui amène le jus courir dans l'angle au dessus du chauffe-eau car il faut que je le change, le chauffe-eau, pour tomber le mur... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2019

Le bout de la ligne

   J'ai remonté et posé mon dernier tronçon sous l'escalier, et acheté des boites de conserves, je ne sais même pas comment je vais pouvoir finir le mois ce coup-ci.      J'ai dit que les stones n'étaient qu'une musique de travail, on verra ce que j'en pense quand je les aurais écouté, c'est aussi le cas de led zep, même si l'on y trouve quelques jolis petits morceaux, un ou deux assez bien balancés, et que jimmy page a une voix superbe.      Je suis encore retourné acheter des accessoires... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juin 2019

Zen et désoeuvré

   Je suis allé faire un tour au jardin à défaut de motivation, cette fois c'est un pommier qui a disparu. Néanmoins je devrais pouvoir manger un radis d'ici deux mois, et une pousse de courge est apparue.      J'ai donc poursuivi mon installation dantesque et torturatoire pour tirer deux fils, mais je n'ai fait que poser deux fixations et préparer des fils.    Je suis laminé.      Je tourne au ralenti mais j'ai quand même pu ranger et nettoyer le placard à viduité... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2019

L'escalier prépare sa sortie

   Y'a des jours où il fait gris, aujourd'hui il fait noir.      Je n'aurai fait que préparer le terrain, mais j'y aurai passé la journée, plein de bonne volonté pour au final pas grand chose.    J'ai tenté de monter l'installation du va et viens de l'escalier numéro un décemment, puisque les lignes traversaient l'escalier, et que depuis que je m'y étais attelé il y a un an et demi, les cables pendouillent à travers la pièce et à hauteur de tête dans l'escalier.    J'ai donc commencé... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2019

L'escalier numéro un réussit son entrée

      ( il le sait pas encore mais j'applaudis déjà )      Trés belle victoire de l'équipe de france 2-0. On en attendait pas moins face à cette équipe turque qui a su permettre autrefrois à la france de produire son plus beau jeu. [ en fait c'était france-truquie. ]      J'ai encore décapé le mur de la porte d'entrée, puis le montant gauche et à nouveau je n'ai rien eu le temps de faire d'autre, sinon gratter encore le montant droit et quelques savoyardeaux de l'arc,... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2019

Ca tourne

   La référence à tournons tournons tournons toujours est à chevaux de bois, et je me suis rendu compte que le poème "la dame" que je ne comprenais plus est peut-être une autre référence à verlaine, in impression fausse.      J'ai rangé mon journal, avant d'aller cirer la porte d'entrée actuelle de la maison numéro un, et d'enquiller sur le mur de celle d'origine, et je n'ai rien fichu pour ainsi dire, car je n'ai pas arrêté. Mais la porte-mur, du fait de sa situation légèrement en retrait de la cage... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2019

S'oigner les portes

   J'ai entendu youri hier commenter le match angleterre-pays bas, il est noble, il est même grenoble.      Il faut que je rapporte ici l'intérêt que m'évoque raphael nadal : c'est un type qui renvoie la balle.      C'est marrant apollinaire enfermé à la santé ça fait du verlaine, valait mieux le libérer.    Et je dis ça avant de tomber sur tournons tournons tournons toujours que justement c'est un truc qu'il a piqué à verlaine je ne sais plus que penser, étrange.   ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]