03 janvier 2019

Un peu de linguistique chaussurienne

   Je réfléchissais à la nuance que l'on essaye d'exprimer à travers l'expression "quand même", j'ai pensé que le vocable qu'elle tentait de suppléer, une des acceptions de cette locution éponge qui ampute notre vocabulaire, pouvait être néanmoins, lequel, pour avoir été supplanté, deviendrait presque " le nez en moins " tant il semble relever d'un langage soutenu.    Et je me suis rendu compte que "toujours" avait cette particularité évidente de n'être jamais fini. J'en ai conclu que "toujours" infini et "jamais"... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2019

Mozart se rachète

   J'ai écouté quelques pièces de piano pour finir par découvrir des adagios suivis de compositions pour horn, haubois peut-être, c'est vraiment amusant, on dirait qu'il joue seul dans son coin, puis pareillement dans des sonates pour flûte mais c'est moins flagrant.      J'ai encore travaillé à la mise en page de mes blogs, et je me suis rendu qu'il y avait du boulot pour parvenir à la présentation que je souhaiterais et que je n'entrevois pas encore.      J'ai donné deux trois coups de... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2019

Mozart sur la touche

   Pour initier ce premier janvier sous de bons hospices je me suis précipité sur mon bout de jardin dés l'aube, j'ai fait un pas symbolique, j'ai posé un pied, je ne sais plus lequel, du moins je ne sais pas lequel pas fut symbolique car donc je me suis précipité. J'ai fait le tour du propriétaire, c'est moi, ça n'a pas duré longtemps, j'ai ramassé deux carottes et cueilli une touffe de persil frisé.      Aprés quoi je suis rentré, j'ai nettoyé mes souliers tout crottés, je me suis tapé un guronsan et j'ai... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2018

Bonne fête Stallone

   J'ai du me faire piquer par une araignée hier en descendant les tuyaux à la cave, j'ai l'index et le majeur légèrement tuméfiés. J'ai vraiment une vie palpitante.      Mon dernier briquet, vert, étant arrivé à bout, je m'étais rabattu sur un petit blanc qui traînait, que j'avais délaissé, préférant les gros bics. Et puis, je me suis rendu compte que ma collection de briquets de la dernière guerre mondiale se déperdissait, les patrick viera, équipe de france et célébration de l'an 2000, tous ou presque... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2018

Et le water closed

   Dans le même mouvement de diversion divertissante, avec le même élan d'insouciance en ces fêtes de fin d'année, j'ai fait un check-up de startreuk, je l'ai tout peint en noir, j'ajusterai s'il le faut, c'est plus adapté, avant de sortir de son carton une imprimante réemballée où je thésaurisais le fax qu'elle renferme, la mienne étant dépourvue de son rayon de stockage à papier depuis qu'un bourrage causé par une bourre de coton ou je ne sais plus quelle peluche de laine m'avait contraint de le retirer, plus exactement de... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2018

Le WC trône enfin

    Qu'est-ce que je vais pouvoir faire d'original aujourd'hui ?      Une fois n'est pas coutûme, j'ai décidé d'être ambitieux, - à ce moment-là je ne sais pas encore que je répond à ma question -, j'ai fixé les toilettes du rez de chaussée au sol, jusqu'à présent c'était un chiotte mobile. J'ai donc posé deux vis, et comme il faisait déjà nuit, j'ai jugé préférable de m'en tenir là, je poserai la lunette un autre jour.        Du coup, à cours d'oeuvrement, j'ai décidé d'installer mon... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

L'escalier reverdit

   J'ai continué de soigner mon escalier, j'ai décapé une petite portion du montant latéral qui ceint les marches, qui fut lui aussi recouvert de peinture verte.    Ce dans un confort mental relativement précaire, mais je me suis encore heureusement débarrassé d'une mise au point de quelques vidéos, et ai apporté à nouveau quelques retouches au concept de startreuk.      Aprés y avoir renonçé hier, je me suis passé le concerto pour violon de brahms, avec l'oreille, pas trés disponible, mais quand... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Ma pintade sous les spotlights

   Dire que quand je faisais mes études Internet existait à peine. Un jour un des amis de mes amis, du moins l'un des nôtres, eut l'occasion de nous faire découvrir chez lui ce qu'il en était, cela ne fonctionnait pas vraiment, ce n'était pas encore au point, il n'y avait pas grand chose sur la toile. C'était il y a un peu plus de vingt ans et cela me faisait à peu prés le même effet que l'acquisition d'un nouveau dictionnaire à la bibliothèque. Ca n'a pas changé depuis.      Parcours du combattant pour... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2018

Wolfgang

   Hier j'ai mangé de la purée de marron comme il se doit, avec un steak, j'ai pas trouvé la dinde.      Je viens d'écouter une autre version du requiem et à dire vrai, si l'on pouvait l'entendre dans de bonnes conditions, connaissant bien l'homme et dans la configuration d'une interprétation supérieure, on devrait pouvoir en ressortir en disant : " ça m'a trop dégoûté. ".    Je me demande si mozart ne serait pas un peu le jésus-christ de la musique.      J'ai encore travaillé... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 décembre 2018

Joyeux noël félix

   Une lessive, qui refuse encore de s'essorer, fini de gratter la cloison de l'escalier, passé un coup d'éponge, ça a fait quelque peu ressortir la peinture verte, j'ai fonctionné en pilote automatique aujourd'hui, sans m'en rendre compte.      J'ai rangé mes cd dans une petite étagère sur le palier en haut de l'escalier numéro deux. Comme la porte ne ferme plus, je ne sais pas si cela va pouvoir rester dans cette configuration, je vais peut-être devoir opter pour une autre solution.     ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]