10 août 2018

Toujours pas de titre en vue Robinson euh, vendredi ?

   L'autre jour on m'a demandé d'un air entendu à propos d'une bourde anecdotique si c'était un acte manqué, j'ai répondu que je ne m'en servais pas beaucoup, des actes manqués, et c'est vrai que cette notion ne fait pas partie du panel de mes outils cliniques. J'en parle car je n'ai pas le temps d'y réfléchir, et les éléments freudiens que je ne comprends pas sont pour moi un mystère. J'aurai bien l'occasion de revenir là-dessus.      Aujourd'hui en nettoyant, triant la tourbe de la cave, j'ai déniché un... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2018

Je cherche ce que je cherche

   Justement je n'avais pas de titre.      Je me suis un peu emballé lorsque j'ai voulu parler de Leautaud il y a quelques jours. Il est bien possible que le journal de Jules Renard eut été tout aussi digne d'intérêt si son épouse n'en avait pas brûlé 90 pour cent. Mais la présentation que je faisais de darius Milhaud - que je n'appelerai plus darius Milhaud, je voulais garder cette référence implicite parce-que systématiquement quand je pensais à Leautaud je ne trouvais plus son nom, je l'appelais Darius... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2018

Le lendemain d'un jour de lessive

   Je vais finalement jeter mes vieilles tuiles cassées. J'en ai beaucoup trop. J'en ai un stock considérable, des piles un peu partout, que le type avait du récupérer pour une grande part il y a bien de ça 60 ans, car la plupart présentent des défauts de fabrication. Elles sont rognées, ébréchées... il va falloir que j'en sélectionne les plus valides et avec celles qui sont à l'état neuf il m'en restera suffisamment pour refaire la toiture des Halles. Je vais donc en jeter beaucoup plus que je ne le pensais.   ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2018

Un cahier des charges surchargé

   Journée pleine et pourtant creuse comme une journée de vacances que l'on retient seulement pour l'avoir vécue.      Je turbine pourtant de mon mieux, ne serait-ce que parce-que je me dois d'être opérationnel samedi, qu'il me faut d'ici-là mettre de coté tout ce qui pourra partir à la décheterie. Sachant que je récupère dans un second temps la moitié de tout ce que je lui destinais, et dont j'étais bien soulagé de me départir, par exemple je vais garder mes vieilles tuiles cassées, je me demande si c'était... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2018

Adieu poulet

   Journée effrénée où j'ai du marner pour respecter mon programme ( acheter un poulet, des trucs passionnants ).      J'ai cassé ma lampe à diode apparemment, je ne peux plus l'alimenter. A défaut je me débrouillerai avec mon halogène de fortune, et s'il le faut je ne serai pas content d'être trés content d'acheter une baladeuse.      Aujourd'hui encore je peine à trouver un titre. Je ne sais pas comment je vais m'en tirer.    C'est pas que je n'ai pas de choses à dire, c'est que... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2018

Une bouffée d'air

   Ce soir en sortant les poubelles une rafale de vent m'a procuré une vraie bouffée d'air.      Je pensais enlever des gravats sédimentés en haut du mur sous le faîte, je m'étais réservé le week-end pour ça, et reboucher un gros trou fissuré dans un angle du grenier, en fait de ça je n'ai pas touché aux gravats et j'ai du agrandir le trou. Heureusement j'ai mis un peu d'ordre en triant les "déchets" déjà amoncelés en différents gros petits tas, vieux plâtre à réutiliser, fragments de vieilles tuiles et... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2018

Plus que 7 jours avant l'anniversaire d'Apollinaire

   J'ai ramé toute la journée d'hier pour introduire Leautaud, Darius Milhaud donc, je me suis dit : comme je n'ai rien à dire, je vais parler de Leautaud, comme ça ce sera fait, mais je ne suis pas trés satisfait, je ne sais pas si je vais y laisser. Je voulais pondre trois lignes j'ai fait une tartine, et ca ne correspond pas vraiment aux normes de ce journal.    A cet égard je n'ai pas la tête aux préoccupatins que je voudrais , je n'arrête pas de trimer, je n'ai pas l'esprit libre, en fait. Je ne... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2018

Jean Paulhan

   Aujourd'hui non plus je n'aurai rien à dire. Je me suis réveillé à 6 heures puis recouché et levé à midi. A moins d'avoir quelque chose à rajouter ultérieurement.    Alors j'en profite pour parler de Jean Paulhan.    Commencer un journal à quarante sept ans cela peut paraitre doublement trop tard, si l'on est sensé s'y adonner à vingt ans pour y renoncer à quarante, à moins que celui-ci ne soit motivé par une fibre littéraire. Mon travail, ce travail de colliger au jour le jour le quotidien, de... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2018

Un fait marquant

   Rien à dire pour ce premier aout. J'ai fait pourtant tout ce que je voulais, mais je ne trouve rien à dire.    Ca commence bien, ce journal.
Posté par Bill Boquet à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

Vernis su' l' plancher ( cuisine )

   J'ai vu un super film hier, avec emmanuelle beart, plus belle que jamais ( c'est pas le titre ). - et j'ai mangé une tomate sans huile d'olive, sans sel, sans rien. On aurait dit un roman de Celine.
Posté par Bill Boquet à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]