15 novembre 2018

Ah oui, frédéric ! ( j'étais pas loin )

   Je suis allé à l'école de brahms, j'ai écouté les concertos pour pianos numéros deux et trois de beethoven, c'était bien amusant. Je compte bien pouvoir lui trouver quelque chose de consistant un jour ou l'autre néanmoins, car les petites pièces ne sont pas son fort. Normal, pour un dur de la feuille.   Et j'ai écouté le concerto numéro un de chopin, comment s'appelle-t-il l'alfred, je ne me souviens plus, et je l'aime bien ce concerto, je l'avais oublié, je croyais ne plus l'apprécier, chopin, je l'avais rangé... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2018

Hamlet o'truth

   Je me suis activé sereinement et sans discontinuité, mais sans produire grand chose de vraiment concluant. J'ai avancé petitement, fait un peu de rangement, qui devra encore s'imposer jusqu'à ce que je sois totalement ric-rac puisqu'il m'apparait que je suis complétement bancal dans mon organisation, un peu de travaux photos, mais je ne parviens pas à m'accorder une lecture générale de la lettre d'audette car je peine à trouver... un adverbe.      Je me suis encore régalé hier avec mes haricots plats... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 23:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2018

Je prends de l'élan, je range mon frein

    C'est le calme plat, je tourne au ralenti, j'ai trainé cette journée à deux à l'heure. Je n'ai pas les moyens de remédier à mes problèmes textuels, alors par la force des choses, je me mets en stand by, dans la marge. J'ai trainassé, vraiment, vaguement rangé quelques babioles en début de journée, quelques aménagements qui vont me changer la vie néanmoins, pour porter sur des éléments ayant perdu toute pertinence et s'étant fondu dans le décor, des trucs que je laisse trainer ici ou là, comme par exemple ce pot de 2... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2018

Apopo... llinaire

   Ma cadence réduite se confirme, à vrai dire tant que je n'aurai pas décoincé mes textes, je n'aurai pas l'esprit libre pour me motiver dans quelque ouvrage, d'aménagement ou autre, maintenant que je ne suis plus tenu par une urgence dans mon programme.    Résultat, je me suis départi de deux lambeaux de lino, arrachés au coffrage de la canalisation d'évacuation sous l'escalier numéro deux, d'une vieille balayette et de deux sacs de gravats de plâtres à la décheterie ; et j'ai cuisiné la moitié de ma courge pour... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2018

Ralentissement du trafic

   J'ai décidé de ne rien faire aujourd'hui, j'y suis bien arrivé. Je n'ai tellement rien fait que je ne sais même plus en quoi mon temps est-il passé ; pour avoir rangé le vestibule du second il y a quelques jours puis la cave hier, je me retrouvais ce dimanche sans la moindre pression.      J'avais ressorti les truffes du 13 et 20 derniers de leurs bocals car le blister de cellophane que j'avais posé créait de l'humidité, je les ai donc remise dedans, repositionnées, du fait de leurs tailles différentes,... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2018

La moutarde se rebiffe

   J'ai renoncé à aller quérir mon pot de moutarde, préférant ne pas sortir. J'ai tourné mon persil, qui sèche suspendu au plafond et posé sur le sèche-champignon avec les dernières truffes. Puis j'ai fait un peu de cuisine, tenté de bidouillé mon texte avant de me lancer dans une suite de rangements successifs, j'ai organisé deux étagères du placard du rez de chaussée, rustique, dans les murs, - mon intention est de le vider complétement, il est beau, profond, avec ses quatre étagères, sur toute la hauteur du mur, je ne... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 22:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2018

Plafond bas

   Je suis éprouvé depuis deux jours, j'ai des difficultés à entreprendre la moindre chose, j'ai hâte de recouvrer ma sérénité.      Je bloque à nouveau sur la lettre d'audette, j'ai du chewing-gum dans le cerveau, pour ne pas dire autre chose.      Je suis allé faire des courses ce matin, dans un autre supermarché, cette fois je l'ai oublié, mon pot de moutarde.      J'ai profité du soleil pour aller faire un tour au bois, un petit peu tristement, je n'ai pas vu un seul... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2018

Du persil au plafond

   J'ai eu toutes les difficultés pour faire trois courses ce matin, et je n'ai même pas été fichu de trouver un pot de moutarde. Mais j'ai déniché une belle botte de persil que j'ai mise pour une grande part à sécher, j'espère que le temps va se remettre au beau, et j'ai préparé un beurre de persillade, vite remisée au congel. Ca m'a pris au moins une heure et demie.      Heureusement que, parce que ça aura été laborieux, j'aurais ramé tout du long de cette journée, poussé par l'urgence de mon programme,... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 22:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2018

Le jardin des légumes défendus

   Cette fois c'était le tour du concerto pour violon - opus 77 - que j'avais complétement oublié. Je ne me souvenais pas que le premier mouvement était si beau. Mais je vais arrêter de dire ce que je pense de brahms, parce que cela n'a plus d'intérêt.    J'ai écouté d'autres concertos pour pianos ces jours-ci, j'ai été un petit peu déçu par grieg, je le réécouterai sur la chaîne, un petit peu séduit par rachmaninov, je me demande si je ne vais pas lui trouver quelque chose, pas trés emballé par saint saens, même... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2018

Enfin !

   On m'a enlevé le beau temps, je ne suis pas bien content car je comptais sur une deuxième journée de soleil consécutif pour faire une virée que j'espérais ultime au champignons, enfin c'est relatif, cela ne fait que modifier mon programme, mais donc c'est partie remise.    Je comptais également me débarrasser de deux ou trois choses intéressantes, qui ne sont jamais que des corvées tant que cela reste à faire, mais avec ce temps je n'en ai plus envie. Du coup je suis allé faire un virement pour mettre de coté... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]