26 avril 2019

Air tété

   Je suis retourné acheté les deux packs de bière que j'ai descendu hier, avec quoi je suis revenu à mon point d'alençon, et je suis bien content parce que je ne sais pas ce que c'est un point d'alençon.      Pour l'instant je n'ai pas remué d'un sourcil, et je crois qu'il en sera de même d'ici ce soir.      Mais j'ai trouvé les moyens de m'occuper de l'escalier, j'ai fini le bas de l'ossature plaquée au mur, désormais propre et traitée.
Posté par Bill Boquet à 20:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2019

L'occasion fait la planche

      ( c'était l'occasion )    Je suis allé acheter ma planche de trois mètres, à 200 mètres d'ici, j'y suis même allé à pied. C'est pas vrai je suis allé chercher en une de 4 mètres à huit kilomètres, en vélo, dans des bourrasques pas possible à me clouer sur place en plein élan, et avec un effet girouette donc au retour au regard de l'envergure de part et d'autre du vélo, pratiquement ingérable en vélo. Je dis ça ici - pareil quand je dis que je l'ai fait en un tournemain, en deux temps... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2019

Ah quand même !

   Incapable de me dénicher un projet pertinent, comme d'aller acheter une planche, j'y suis allé hier y'en avait pas j'ai plus envie, j'ai foncé tête baissée dans l'aménagement de mon coin escalier, en l'occurrence il faut que je refasse le plancher sur un gros mètre carré à hauteur de ce qu'il reste du pavage brique sous la cage. Alors j'ai commencé à préparer le terrain et lancé une lessive, pas trop loin.      Il pleutte, pas beaucoup mais depuis assez longtemps pour que je sois déchargé de toutes mes... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2019

Un col laurent blanc

     ( c'est un col blanc élaboré avec un colorant blanc. C'est juste pour rire, j'avais pas de titre à part : une journée vite passée.  ) J'ai écouté "et basta" hier, un manifeste en prose, mais un manifeste de ferré, car l'album intéresse davantage par ce qu'il parle de ferré et je n'ai pas vraiment trouvé de programme poétique révolutionnaire, manque peut-être un concept ordonateur, ou manque d'une vraie poésie vécue, la poésie ce n'est pas que sur le papier, il faut la vivre aussi, ou bien... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2019

Allez les vers

   ( y'a pas de T à vers parce que c'est une version spécial lundi de Pâques, en plus ça fait poétique. )    Je suis un peu circonspect, entre mon pommier, ma descente d'escalier rose et mes deux bandeaux, je ne sais pas quelle direction va prendre mon concept. Alors j'ai continué de dégager mon bandeau vert, et c'est pas vraiment concluant eu égard les saignées éléctricités que je découvre à mesure.      J'ai écouté les noces de figaro, et sans avoir été vraiment disponible, j'ai eu l'impression... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2019

A title disgustive, pouah

   J'étais parti pour ne rien faire, et comme à l'habitude je ne parviens pas à ne rien faire, trop de liberté pour m'en accorder une, et j'ai décapé le bas de caisse pour ainsi dire, le bas du montant extérieur qui court le mur, lequel bas se trouve pour moitié désormais débarrassé d'un fatras de plâtre et de peinture tenace. Puis je l'ai passé à la thérébentine. Ca n'a l'air de rien et de fait, j'ai nettoyé une bande de trois centimètres sur un mètre cinquante, et bien que j'ai fait cela dans un état limite... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2019

Gradus ad le long deul' mur

   L'inspiration ne trouvant pas à me vectoriser sur quelque projet, je me suis lancé dans mon décapage immédiat pour éviter d'avoir à réfléchir.      Alors j'ai dégarni mon mur à plainte, c'est le mur porteur du milieu, qui séparait les deux maisons avant que les étages ne soient rattachés, je voulais faire ressortir la peinture rose au sommet, j'en ai découvert une autre presque aussi ancestrale, en fait deux autres qui recouvre la rose, un beige et antérieurement un vert verdâtre, [ auparavant... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2019

Brouillon de culture

   Je songeais à ce qui fait le charisme ou la classe de montand pour convenir de ce que tout de même, c'est quelqu'un qui a emballé marilyn monroe, ce qui fait de lui un zidane champion du monde je n'ai pas d'autre superlatif. Etant donné le palmarès de celle-ci ( président des iounayteudstète etc., parce que  somme toute, on fait d'elle une victime de sa propre légende alors que c'est bien elle, qui a accroché ces pointures à son tableau de chasse, que celle que l'on nous dépeint comme... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2019

Ordinaire

      ( ça n'peut pas me déplaire )    J'ai planté mon deuxième piquet au sommet de la parcelle, et ce travail assez bien accompli, je me suis débarrassé de deux sacs de courses, avant de forcer des vélléités naissantes pour envoyer à l'arrache une lessive, le décapage du box dont le dessin avant terme m'a donné l'idée de laisser pour faire ressortir au moins deux des six ou sept strates de la moulure qui encadre le box de la salle de bain, je vais les garder dans l'angle, du coup j'ai fait une... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2019

Encore une idée de moins

   Je n'ai pas de continuité palpitante aujourd'hui, je ne sais pas dans quoi je vais me lancer me disais-je avant de me motiver pour je sais pas encore quoi.      Je me demande si je ne devrais pas penser quelque chose sur une théorie des encombrements psychiques, pour rendre compte par exemple du mobile inconscient des réflexions inutiles.    Je jette des idées telles quelles qui valent ce qu'elles valent puisque je ne peux les articuler, les structurer, n'ayant plus les moyens de... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]