09 juin 2019

L'escalier numéro un réussit son entrée

      ( il le sait pas encore mais j'applaudis déjà )      Trés belle victoire de l'équipe de france 2-0. On en attendait pas moins face à cette équipe turque qui a su permettre autrefrois à la france de produire son plus beau jeu. [ en fait c'était france-truquie. ]      J'ai encore décapé le mur de la porte d'entrée, puis le montant gauche et à nouveau je n'ai rien eu le temps de faire d'autre, sinon gratter encore le montant droit et quelques savoyardeaux de l'arc,... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2019

Ca tourne

   La référence à tournons tournons tournons toujours est à chevaux de bois, et je me suis rendu compte que le poème "la dame" que je ne comprenais plus est peut-être une autre référence à verlaine, in impression fausse.      J'ai rangé mon journal, avant d'aller cirer la porte d'entrée actuelle de la maison numéro un, et d'enquiller sur le mur de celle d'origine, et je n'ai rien fichu pour ainsi dire, car je n'ai pas arrêté. Mais la porte-mur, du fait de sa situation légèrement en retrait de la cage... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2019

S'oigner les portes

   J'ai entendu youri hier commenter le match angleterre-pays bas, il est noble, il est même grenoble.      Il faut que je rapporte ici l'intérêt que m'évoque raphael nadal : c'est un type qui renvoie la balle.      C'est marrant apollinaire enfermé à la santé ça fait du verlaine, valait mieux le libérer.    Et je dis ça avant de tomber sur tournons tournons tournons toujours que justement c'est un truc qu'il a piqué à verlaine je ne sais plus que penser, étrange.   ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2019

Un pet rond parti dans les airs

      ( c'est fin, trés fin, ça se médite sans fin )       La beauté courait la rue ce matin, je l'ai vu parader l'air de rien, seule au milieu du décor, reflet parfait de l'intérêt... qui l'entourait, infuse énergie de vie que la grande vie diffuse, fière, heureuse, différente.    Et ben, qu'est-ce que je peux raconter comme connerie, moi.      Je suis allé jeter trois sacs de bois dont deux de tasseaux.    Et j'ai mis vingt cinq ans pour acheter du... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2019

Tiens, le capitaine des pompiers !

      ( en fait il a pas sonné )      A sonder quelques murs comme je l'ai fait hier au soir, j'ai pris acte de certaines dispositions : une tourelle en lieu et place de l'escalier numéro un, et un mur rentrant ou bien une arcade intérieure que je ne m'explique pas vraiment, au premier.      J'ai entrepris un tour d'horizon prospectif pour sonder et m'assurer de la bonne santé de la maison au regard des placards à "recoin" et autres maquillages malheureux.    Cela... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2019

Nettoyage à sec

   Je me suis fendu de trois voyages à la déchèterie pour six sacs de gravats, aprés quoi j'ai trié grossièrement les tasseaux du plâtre et des clous pour les préparer au même destin.    Puis j'ai rangé tout le vestibule du rdc numéro un, l'antichambre de sa cage d'escalier avec placard à viduité, virant là du provisoire qui restait depuis six mois, j'ai monté la porte des anciens cabinets sous l'escalier numéro deux, et son portique, dans le cagibi du premier, mis de coté le moteur de la vmc pour la... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2019

Vernissage limite nocturne

   Fin de série avec la victoire de le mans, la défaite de lens et la victoire de la france sans quitter le territoire.      Hier j'ai trouvé un épi de céréales en nettoyant les savoyardeaux le long des marches, qui doit bien dater d'au moins, avant l'age du blé.      J'ai totalement dégarnie ma portion de mur de la descente d'escalier numéro un, effectué une tentative de vernis, attendant de voir quelle tournure cela va prendre avant d'opter pour un produit.    J'ai ensuite... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2019

Le plancher tombe de haut

   Aprés la défaite d'arsenal, ce fut celle de mon autre challenger tottenham, qui m'a fait un peu l'effet d'un vrai chelsea.      Je me suis jeté dans mon chantier, j'ai pas beaucoup avancé, mais j'ai tenté de redessiner la bordure des marches du deuxième tronçon de l'escalier numéro un, recouvrant sous le ciseau un habillage relativement initial, devant bien daté de plusieurs centaines d'années, je vais le mettre en relief dans une courbe, et cela s'inscrit donc dans le prolongement de la... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2019

Le plafond tombe le haut

   Je n'ai pas vraiment démarré sur les chapeaux de roues, et puis de trucmuches en patincouffin j'ai quand même réussi à mettre mon nez dans le plafond du rez de chaussée numéro un, achevé d'escamoter les lattes et plâtre, et de nettoyer ce coin afin de préparer le bois aux traitements qu'il réclame.      Ce travail effectué, sur la lancée, je me suis vu tenu de poursuivre mon effort en faisant sauter le coffrage cerclant le dallage de la cheminée du séjour au premier, dallage qui se trouve dans... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mai 2019

Plafond bas

   Pour battre le record référentiel de darius milhaud il faudrait que je tienne mon journal jusqu'en novembre 2080, soit l'âge de 110 ans, pas sûr que j'y parvienne.      J'ai fait les courses du week-end, suis allé chercher à vélo six fromages et six oeufs à la ferme, et j'ai nettoyé le coin de fenêtre du rez de chaussée qui reste fermé derrière ses volets.      Bouché mes joints terreux du dallage à la cire, aprés quoi j'étais parti pour passer au xylo mon escalier... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]