11 octobre 2019

Poèmes à louer, 10 minutes de bonheur la pièce

   Le IX pourrait s'appeler "désir", pour dire. Et puis le final est superbe.      Me résoudre à publier La recette en l'état, pour y revenir plus tard.      Et puis même chose pour le X, sans le désir.      Il faut que je me magne.      Je reviens avec un bidon plein, mais j'ai des soucis d'embrayage, je fais trainer.    Il faudrait que je me magne de décoller, mais ça va se décanter.      [ notes d'hier :    ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2019

Travail de fond

   Le passage d'un moustique dans l'hémisphère nord, qui a tenu à m'honorer copieusement de sa visite.       Apollinaire est le seul à ma connaissance qui puisse écrire des lettres, des paroles d'amour sans que ses sentiments ne tombent à plat pour d'autres que l'intéressée. Preuve de son étanchéité dans l'immersion, et qu'il ne nous laisse pas du guillaume mais bien la matière de son oeuvre, de l'apollinaire.    Il a tout de même son nom sur une plaque à Venise...    ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2019

Première ligne

   Ce qui m'étonne le plus de là où nous en sommes, c'est que apollinaire arrive à produire quelque chose de trés bon à partir de pablo picasso. Je n'en doutais pas au demeurant mais quand même, ça m'étonne.    Et la complétion d'onirocritique que j'attribue à dali ne me fournira pas d'élément de réponse.    Mais j'avais la conscience des éternités différentes de l'homme et de la femme.    A part dire à ce titre que dali ne gardait pas la femme, la compréhension, la pensée, pour lui.  ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2019

Programme habituel

   Le vers "Allons plus vite" n'est pas la reprise d'une expression populaire ou courante, ni même seulement celle d'une expression circonstanciée, c'est un concept relevé par la poésie, souligné par l'adjonction "nom de dieu" au titre de l'expression commune du commun.      Je me demandais si l'expression " les bleus " était récente et de beaucoup antérieure à la déclinaison bleuet, apparemment apollinaire faisait déjà des jeunes combattants de 14 des bleuets, cela vient peut-être du costume, de l'uniforme... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2019

Auberge inn

   En 17 apollinaire avait déjà retenu " le ciné ".      Je n'aurais pas le temps d'aller faire un tour sous le toit, j'ai réparé le ventilateur en le refixant sur un pied, bricolé avec un bout de bastaing. Pour peu il tournerait presque encore. [ balayerait la pièce ]      Commencé à taper Ah! un met copieux.        [ notes :      Daisy veut polémiquer, ni l'un ni l'autre      Un mot sur le bout de la langue, un de plus en moins ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 octobre 2019

Root Inn

   J'ai sorti mes poubelles machinalement aprés le match de zidane, c'était pas le bon jour. C'était pourtant un jour bon.      Publié La vie intérieure et tapé La question identitaire.      Du coup je suis cuit, ça s'est rafraîchi j'ai pas la pêche, et pas envie de me mobiliser.      Rangé mon journal, y'avait de quoi faire.      Décapé le bandeau marron du passage qui ne demandera plus qu'une ou deux séances.    Fait une lessive juste avant le... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2019

Hue, Go, l'or hisse, le motif de la caballe

   Encore une défaite de tottenham y'en a plein le cul.    Et donc ce que je n'avais pas écrit, qu'hugo était la cible du mouvement, même laché par deschamps en dépit de son discours, se vérifie, on voudrait lui faire porter le chapeau puisqu'il a été exclu, ça ne changera rien à mon entendement du jeu de cette équipe, comme à mon soutien du gardien de la france, au regard de sa filiation barthez.    Preuve que mon intérêt profond se portait bien à tottenham.      Je ne remets pas en... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2019

Larvage à soixante degrés

  [ note d'hier :      J'ai pu faire quatre chevrons.    Lavilliers est le seul je crois bien à avoir glorifié l'an 2000, dans Champs du possible. Il a fixé cette temporalité de manière trés habile.      Y'a des arbitres qui ne jugent pas les fautes, ils ne comptent que les erreurs.    En l'occurrence les deux penaltys qu'il y aurait du avoir, c'étaient pas des erreurs, c'étaient de bonnes fautes.       Faut pas que je pense à claire keim, c'est... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2019

Remote controle

   ON a voulu m'illustrer ma tirade de la télécommande perdue dans l'espace, c'était réussi, pas trés illustre mais réussi.    Pareil pour un chausson.      Sans transition, puisque la maison c'est moi, je vous laisse conclure bande de cons.    Quand on me les casse pas maintenant, on me planque des trucs, mais globalement on me les casse.      Contre l'athlético, je me rends bien compte que c'est pas le schéma propice aux grands textes, mais bon, y'aura disons un... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2019

Zidane sur le toit de l'europe !

       ( sur un pied sans les mains, évidemment )       [ notes d'hier :        J'ai une fonction activation madone, pour répondre à la maldonne,c'est le select du vécu.    Je l'ai même en mode tout de suite, s'il me le faut dans l'immédiat, avec la touche huit.      Je suis pas trés fort en paralogique, j'y vais à tatons, comme tout le monde.      Y'aurait pas fallu changer Courtois sur ce match-là, par définition.    ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]