15 août 2019

L'APO, l'APOPO... linéaire

      ( c'est peut-être lui qui a arrêté l'apocalypse )      Quand je lis apollinaire    Je me dis que j'eus mieux fait de l'étudier    Mais je manquais de l'expérience de la vie    Pour pouvoir la vivre      Apollinaire c'est tout petit c'est trés trés grand.      Je vais aller me taper deux lignes dans le grenier.      J'ai écrit de trés beaux poèmes, des textes supérieurs, pourtant je crois que c'est la... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2019

Le mur mûr

   Je viens de me taper arbre hier soir et lundi rue christine ce matin, je n'en reviens pas de la beauté d'apollinaire, je me sens minable et insignifiant.      Je suis complétement rétamé de mes derniers efforts pour retrouver des textes.      Que dire du Commissaire Méga Lent à part ça ?    Heureusement y'a Las Vegas, malheureusement y'a pas nikki, j'vais paniqué j'vais pas niqué.      Alors j'ai foncé dans le grenier.    Et ce sera pas facile, je... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2019

Le mur tient debout

   Je viens de réaliser que l'épitaphe qui figure sur la stèle d'apollinaire tiré des collines n'est vraiment pas l'hommage qu'on pouvait lui rendre, ça fait plaqué, de plus c'est limite mauvais goût ( je me suis enfin détaché/de toute choses naturelles... ).      Quand je pense à Bashung, Nougaro et Thiefaine et à leur relation au foot, je me dis qu'on est vraiment des bourrins, surtout moi.      J'ai enduit un bac dans le grenier ( chevron de gauche ) dans lequel je vais abréger de monter... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2019

Le mur bientôt mûr

   Routine d'une remise en marche, lessive, remise en service de la porte rdc repeinte, trois courriers, un texte sur freud remis au goût du jour et hop, dans le grenier.      Il a fait froid aujourd'hui, c'est déjà le quinze.      Et donc un bac et demi, mais les limites du travail achevé reculent sans cesse.    J'ai bidouillé une baguette crochetée pour tenir la trappe, c'est pas encore au point, mais ce sera mieux qu'un bout de lambourde.
Posté par Bill Boquet à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2019

Le mur touche du bois

   Pas moyen de décoller même au niveau de l'écriture. J'ai fait une mise en place progressive, et je me dirige tout droit vers la cinquième et dernière couche en préambule d'un nouveau bac dans le grenier.    J'en ai fait un et demi, mais j'ai encore plus de la moitié de la bordure gauche du chevron à reprendre.      C'est la Sainte Claire aujourd'hui, je n'ai rien à dire, excepté que je croyais jusqu'à il y a peu que l'anniversaire d'apollinaire était au 10 aout.
Posté par Bill Boquet à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 août 2019

Plus que seize jours avant l'anniversaire d'apollinaire

   Je n'ai pas encore pu bouger le petit doigt et ne suis pas sûr de vouloir faire mieux.      Je n'étais pas sûr de pouvoir décoller, mais la défaite d'un match de volley qui se profilait m'a amené à reprendre le pinceau pour la quatrième couche. Ce que je fis trainer pendant plus de trois heures, pour préférer au final la reprise de la ligue 1 à celle de mon mur. - sans grande motivation bizarrement, car je suis déjà la ligue deux.    Mais ça y est, marseille vient de se prendre un but, j'ai... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2019

Le mur se redresse

   J'ai mis vingt cinq ans à démarrer bien que m'étant auto-déchargé de toute contrainte extérieure, mais j'ai tout de même pu passer une troisième couche de blanc.      Je suis parvenu à aller dans le grenier, j'ai fait un bac et refondu le mur avec un des chevrons qui partage la cloison, en fait c'est un vieux colombage, je l'ai refondu sur la droite et je m'en suis trés bien sorti.      J'ai refondu encore ma rubrique des douleurs de marguerite duras, qui rassemble de vieux textes... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2019

Le mur fait l'impasse

   Contraint de me rendre à la ville tandis que je pensais que c'était pour demain, mais j'ai pris le temps de passer une deuxième couche sur la porte rdc.      Et puis donc je ne ferai rien d'autre parce que j'arrive juste à temps pour le match de strasbourg.
Posté par Bill Boquet à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2019

Le mur s'endurcit

   Ah, dur.    Je suis parti à la recherche d'hypothétiques perles dans mes vieux écrits hier, et bizarrement semble-t'il j'ai du boulot.      Quand Mozart écrivait sa première symphonie à huit ans, moi je faisais des rimes en " ouss ".    C'est l'Alma Deus comme disait Desproges.      Pour ne pas végéter je me suis coupé les cheveux, aprés l'avoir déjà fait il y a deux mois, puis j'ai repeint de blanc la porte - rouge fonçé écarlate en pile et bleu france telecom en... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2019

Le mur tient bon

   Songeant depuis deux jours qu'il me fallait trouvé un autre intitulé pour le cas " limite " - car si tant est que l'" état-limite " qui s'est contenté de statufier sur border line ne soit pas si préjudiciable en tant que dénomination quelle qu'elle soit [ nom de maladie ], le terme a justement le défaut d'entretenir un flou nosagraphique pas trés artistique, et ne permet pas de lever le voile sur l'obsolèteté qui pèse sur les axes névrotique et psychotique, ce dans une certaine scholastique -, et ne parvenant pas... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]