Je suis resté dans le coaltard depuis que je l'ai trouvé, et j'ai assez rapidement commencé à décaper le mur du passge rdc tranquillement en regardant la télé, sans même chercher à donner de l'envergure à un projet.

 

   Je n'ai même pas la tête à travailler un texte.

 

   [ notes :

 

   Les dents de la mère : t'es déjà bouffé, tu t'es déjà fait bouffé quand y'a les dents de la mère.

 

   Temps mort, non tant mieux.

 

   La preuve peut-être de ma tirade sur le basket panier, c'est qu'un match france-allemagne je trouve ça limite ridicule.

 

   Je le dis à l'intention des exégètes que j'ai décidé de qualifier, de catégoriser la série de textes au formatage formaté que sont des textes comme CD-RandOM, La recette de la forme aboutie, La question identitaire etc. dont je ferai peut-être une liste ultérieurement, en nommant cette classe de Textiles essentiels, je me le dis ainsi maintenant car il faudrait que je comprenne, que je trouve le registre de l'archétype dont ils relèvent pour pouvoir les définir, ce avant les exégètes.

 

   Je sais comment ça se passe, si c'est pas modèle déposé le surréalisme ça devient n'importe quoi.

 

   Ce devrait être essentiel pour tout le monde d'écrire un journal, comme on a une carte d'identité, il est probable que si la crémière en tient un ce ne sera que pour elle, mais justement, chacun un journal pour soi, ce devrait être une base, un précept de l'éducation nationale ou tout du moins une recommandation, mais à la vérité ce devrait être un acquis socio-culturel de l'homme moderne.

 

   De toute façon le basket c'est simple, ça se déroule à un rythme soutenu et on perd à la fin. C'est donc bien un problème d'allemands. Ou plutôt c'est peut-être un problème de faux allemands, puisque donc si on les trouve, c'est nul.

   De faux allemands ou de vrais américains.

   Ou de faux américains maintenant que je pense à l'espagne.

 

   Moi c'est le sport, apollinaire c'était les obus de 75, c'est à dire qu'en ce temps-là y'avait pas la télé non, y'avait que la guerre.

 

   C'est peut-être ça qu'ils nous disent les hispaniques avec leur interrogation renversée : mais pourquoi en mettez-vous.

 

   Dépassé, juste par le temps.

 

   Le complexe de l'humanité, mon frère, le complexe de l'humanité ?

   Je suis l'humanité !

   Rastafaraille !   ]