30 septembre 2019

Mise à toujours

      ( pour éviter la remise à jamais )      J'ai expédié trois courriers qui trainaient, et affuté l'extrémité d'une barre de fer pour en faire une barramine, passé deux coups de balai.    Et pris rdv avec le plombier, ah non j'y arrive toujours pas. C'est normal, c'est le plombier.      arthur rimbaud c'est pas mal armé      Rangé mon journal et décapé quelque peu le mur passage rdc.       " Je n'ai pas réussi à faire aussi bien que freud,... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 17:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2019

Glandouillage lymphatique

   J'ai pas trouvé de quoi exulter ce matin, genre the big bang theory, exulter, vivre.      Elégie du voyageur aux pieds blessés : superbe.      Je me suis fait dans un faux mouvement comme une entorse qui m'accompagne à chaque pas. Marche le gars.    Y'a t-il vraiment un siècle qui nous sépare ?      En fait je pourrais justifier, remplir ma vie rien qu'avec ma lecture d'apollinaire.      Je n'ai encore rien foutu, néanmoins trouvé the big bang,... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2019

La surface de réparation

   J'ai oublié d'étendre ma lessive hier, c'est chose faite.      Une première victoire au stade des alpes, au lendemain de la mort de chirac, avec minute de silence.    Au l'endemain comme dit guillaume.         La ville sérieuse avec ses girouettes        Sur le chaos figé du toit de ses maisons        Ressemble au coeur figé mais divers du poète       avec les tournoiements stridents des déraisons    ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2019

Paradisio paparasité

   Aprés un démarrage forcé, ou plutôt un départ arrêté, à force d'immobilisme donc j'ai fini par réaliser que j'étais en vacances.    J'ai donc officiellement mis un terme à ma carrière de psychologue hospitalier, je suis dispensé de dispensaire. Je vais m'occuper de moi.      En fait la chanson du mal-aimé qu'il ne peut être, comme il le dit lui-même je ne sais plus où, puisqu'il est par nature aimant, c'est donc bien la chanson du bien-aimé que je découvre et mets en balance, avec les textes de... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 septembre 2019

Le grenier fait le vide

      [ d'ailleurs aujourd'hui c'est surtout la mort de jacques chirac ]      Victoire de zidane 2-0 avec l'équipe B.         Je ne sais pas si la plupart des filles simulent, mais je n'en ai jamais trouvé une qui s'imole      Il faudra que je réfléchisse à une impression, le positivisme d'apollinaire qui ne se laisse jamais aller au spleen.      En fait il n'y a qu'un il y a, je n'ai donc pas retrouvé ou reconnu ma référence.  ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2019

Batelier d'écriture

   Ils publient il y a aprés apollinaire, et ils laissent la ponctuation, ces cons.    Sous prétexte que y'en avait, sûrement, quelle bande d'abrutis.      De toute façon, l'homme de... 2500 les enlevera. Pareil pour moi.      Je viens de comprendre [ c’est l’opinion que je me fais ] que la réussite n'était pas pensée en 1900, c'était tout juste un possible, même pas une réalité.    La réussite personnelle. Evidemment quand on s'appelle apollinaire la réussite... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 13:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2019

Ultimes activations dans le grenier

   J'ai démarré dans une brume relative qui ne relatait pas grand chose pour autant.      J'ai publié un texte sur nrv puis suis monté dans le grenier faire ce que j'aurais du il y a deux mois, passer les planches à l'huile de lin. J'en ai appliqué sur la moitié supérieure moins une travée, je jette l'éponge sur mon état de forme défraîchi et la fin du bidon de cette onction roborative.      A les tirer du coté des rois mages, j'ai réalisé que mes trois nègres blancs avaient chacun... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2019

Le 22 septembre, aujourd'hui...

         ( je pensais que c'était aujourd'hui )      1-0 pour le real face à seville, c'est tout ce qui compte.    Qu'est-ce que je suis content de pas avoir sorti les poubelles, je les sentais pas.      Qu'est-ce que je peux être con à la réflexion de ce que je viens d'écrire. Ah ouais mais c'est tout moi, je sais même pas si j'y mettrai, ça. [ ça : je sais même pas si j'y mettrai ]    J'ai fait trois courses et je me suis fait doublé par une charrette à... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2019

La portule ulule

   Les calligrammes sont la traduction de ce que la collaboration entre les peintres et les poètes qui se pratiquaient couramment depuis quelques dizaines d'années fonctionnait mal ou pas. Apollinaire avait simplement eu cette idée que j'eus moi-même à son influence plus tard de faire des " tableau de mot ".    Si apollinaire ne s'est pas distingué au début du vingtième comme il le devait [ mettons qu'il n'ait pas été distingué comme il le devrait ] c'est parce que l'époque était prise dans une effervescence du... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 12:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2019

Flemmite endocranienne

   Match nul de grenoble donc, ben tiens.      Je reprends un téléfilm de l'aprés-midi en l'occurrence matinal : Accusé d'amour, vraiment c'est pas d'bol.      COUPE DU MONDE DE RUGBY, les argentins sont à 18000 kilomètres de tokyo. Y'en a vraiment qui sont paumés.      Je n'ai pas trouvé la motivation pour faire quoi que ce soit. Dédaignant d'oeuvrer à l'étage, je me suis occupé à gratter le passage du rdc.    Au final j'ai bien travaillé, décapé entièrement... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]