Je me suis débarrassé de pleins de petites corvées, j'ai résolu les problèmes un par un. Il me fallait une glace de petit format pour la salle de bain, j'en ai profité pour faire trois courses, je ne l'ai pas trouvée. J'ai donc récupéré l'ancienne, format versailles, que j'ai posée à terre le temps d'en dégotter une que je puisse adapter. J'ai déballée ma cafetière, emballé le restant de mon fois gras de 2013 en tranches pour le congel, dégivré mon freezer, à la spatule, essayé en vain de fixer efficacement la lunette des toilettes qui navigue, j'ai fait une tarte avec mes restes de crème de marron et chocolat.

 

   Tou cela en écoutant le rêve de scipione, de mozart évidemment, que je retiendrai parmi les meilleurs de ses opéras. Je serai bientôt à même de pouvoir en dresser un top 50. J'ai écouté les canons aussi, trés beaux.

   Au préalable, en début de matinée, j'avais posé une prise provisoire dans la salle de bain, afin donc de pouvoir m'y sécher les cheveux que je porte aussi longs que Samson, mais sans l'effet kiss cool.

 

   J'ai du bol, en ce moment il y a claire keim à la télévision, du coup j'ai une soirée de trustée.

   Avec opiniâtreté ou bien un peu de chance, j'ai pu virer un gros morceau de la dalle, qui me laisse entrevoir une issue plus commode à l'ouvrage.

   Et je viens d'imprimer une à une les soixante-treize pages 2018 de ce journal, pour terminer la cartouche de l'imprimante que je destine au rebut.

   J'ai même eu le temps de faire une lessive, in extrémis parce que je n'ai plus de chaussettes, je dis ça parce que c'est essentiel à la haute moralité de ce journal, et quand je dis ça je suis presque sérieux.

 

   J'ai retrouvé ma porte qui grince, je l'avais perdue entre le séjour et la petite cuisine du rez de chaussée, elle était dans la salle de bain.