Je viens de finir le cid, pris dans le tourment de l'intrigue, on en oublierait presque que c'est une écriture supérieure, un joyau de la culture française, et sur le plan historique un texte beaucoup plus conséquent, un texte qui émerge.

   Probablement un texte fondateur.

 

   Et ce que je puis dire c'est qu'au vu de ce que j'en ai découvert, la thèse selon laquelle corneille serait un  pseudonyme de molière ne tient pas debout, je veux bien croire que molière avait des talents cachés, mais corneille n'avait aucune raison plausible pour se livrer à la frivolité poquelinienne, il y a là deux personnalités incompatibles.

 

   A cette heure je déguste encore ma galette, et je ne suis toujours pas le roi. A m'y complaire de la sorte je vais finir par devenir la reine.

   A ce propos, la transition est involontaire, j'ai appris récemment que la reine de saba était à moitié ange, ce qui explique pourquoi dans mon esprit elle était... la reine de saba.

 

   J'ai refait une vidéo de julie andrieu pour startreuk, parce que celle dont je disposais jusqu'alors ne faisait pas vraiment ressortir l'intérêt qu'elle peut présenter, et cette fois ça y est, je suis le roi, du moins je le devrais car la fève étant apparue entre les deux parts que je coupais, je l'ai re-rentrée dans le gâteau, cette julie bien que jolie me paraissant un peu trop monarchiste pour moi.

 

   J'ai viré l'armature du placo, cloison-doublure posée à l'angle contre le mur, une salle de bain en kit au sein de la salle de bain, et je me retrouve avec plein d'idées d'amélioration que je suis vachement content rien qu'à y penser. J'ironise bêtement au regard de ce qu'il me reste à faire.

 

   J'ai vu le sauvage avec montand et deneuve, apparemment c'était elle, la reine.