J'ai du réajuster l'embout de ma conduite, lequel se trouvait trop avancé dans la pièce et de fait les toilettes ne pouvaient s'appuyer contre le mur, cela m'aura pris une bonne heure, la recoupe, le collage, le ponçage. Aprés quoi j'ai fait une tentative de colmatage de ma fuite d'eau, avec mon antirouille qui s'est révélé bizarrement non-étanche, j'ai donc appliqué une couche de glycéro par dessus, attendant de voir ce que ça deviendra. Puis j'ai entrepris de reboucher le pourtour de l'entrée des canalisations dans la salle de bain au plâtre, du moins avec un enduit de colle à carreau de plâtre qui s'avérera plus robuste.

 

   Un petit peu déçu par le concerto numéro cinq pour piano de beethov, qui s'inscrit dans la lignée des trois premiers.

 

   J'ai apporté le dernier remaniement peut-être à la lettre d'audette, je ne sais pas quand je pourrai mettre tout ça au propre.

 

   J'ai eu le temps de retirer une partie de la cloison restante des toilettes, un coffrage en placo d'une cloison préexistante en carreau de plâtre... j'ai retiré le versant intérieur, une grande plaque de la hauteur du mur que j'ai coupée en trois. J'ai hâte de pouvoir tout enlever, malheureusement les matériaux sont bons et je me dois de les stocker.

   J'ai mis les nouvelles toilettes en fonction.

 

   Et l'on m'a attribué, si promptement, une parcelle de jardin communal, je me demande quel prix astronomique on va pouvoir m'en demander pour que je ne puisse y accéder.