30 septembre 2018

Et pas la moindre voile à l'horizon

   Même programme que ce samedi !      J'ai avancé une travée.      J'ai re-bidouillé ma nouvelle, cuisiné une purée parmentier comme un franchouillard, et cette fois encore je suis propre et frais comme, il va falloir que je force l'inspiration pour trouver un titre cette fois-ci, comme le vent du large !
Posté par Bill Boquet à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2018

Comme un gars rdon

   J'ai viré tout un tas de cochonneries à l'extrémité basse du toit, la partie en saillie dans laquelle les pigeons s'étaient établis depuis plus de cent cinquante ans peut-être. Il faudrait que je fasse toute la longueur, je me suis contenté d'un angle, le plus préjudiciable.      J'ai bidouillé ma nouvelle, cuisiné trois légumes surgelés comme un amerloque, et me voilà propre et frais comme un... flûte, j'ai pas de titre non plus, comme un gars rdon.
Posté par Bill Boquet à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2018

Ca avance statique

   A l'exception d'une course à la pharmacie puis d'un passage chez le buraliste je n'ai pas bougé mes fesses de la journée, du moins je ne les ai pas remué. Je me suis contenté d'une lessive, car j'ai occupé tout mon temps à la relecture d'une vieille nouvelle, la deuxième et dernière de mon cru, du moins devrais-je dire à en décrypter les différentes versions puisqu'elle se trouve dans son ensemble relativement fragmentée et va me demander beaucoup de travail pour lui rendre l'éclat qu'elle mérite.     ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2018

Allez poupou !

   Je suis allé faire des courses à vélo aujourd'hui, à dix kilomêtres, quinze peut-être, et bien même sur mon plus fidèle destrier ce fut relativement éprouvant. Cela m'a rappelé le temps où je comptais faire un blog dans lequel j'aurais franchi caméra au point, au front ou sur le guidon, les différents cols de la région. Il est bien loin ce temps où je montais la route de chamrousse en une heure et demi, où je gravissais celles du vercors en un temps record, clémencières, la crête du coq, saint pierre de chartreuse et... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 septembre 2018

Calme plat

   Rien de concluant aujourd'hui, j'ai fait quelques "travaux photos", bidouillé une vidéo, travaillé un texte de charles cros pour le publier, ce que j'ai fait, mais au final ce n'est pas fini, dans le résultat obtenu rien ne me convient réllement.    La travée que j'ai entreprise et bien nettoyée, elle-même me laisse un goût d'inachevé car il faut encore que je la cure de tout un bourbier à son extrémité, par delà le mur.      Enfin, cela m'a occupé, et dans une relative quiétude.  
Posté par Bill Boquet à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2018

Le repos du guerrier

   Une journée à l'identique : une travée, péniblement, plus j'avançais plus j'avais de peine à avancer, et une version optimale de ma nouvelle, désormais publiée.      Je n'ai rien eu le temps de faire d'autre, mais cette fois je suis déjà lavé, prêt à me caler devant la télé, devant un film que je n'aurais pas déjà vu, devant...
Posté par Bill Boquet à 21:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2018

Ca avance ch'ti

   Minimum syndicale aujourd'hui, une travée, ca pèse pas lourd mais il n'y a pas de planches sous tuiles là où je travaille en ce moment, dans la partie basse du toit, seulement quelques planchettes éparses et tasseau, et au regard des interstices, cela ne va pas plus vite... De toute façon je suis vidé, je n'ai pas le courage d'en faire davantage.   J'ai quand même pu venir à bout de ma nouvelle, ne me reste qu'à la paufiner, régler quelques détails, et je serai bien content de la considérer comme achevée.   ... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2018

Je m'en fous

   Deux travées seulement au menu ce jour, dans de meilleurs conditions, néanmoins j'ai ramé, la tâche requiérant concentration et minutie.      J'ai par ailleurs ressorti une vieille nouvelle pour voir ce qu'elle valait, il faudrait la retravailler, par sûr que je puisse la publier.      En somme je n'ai pas levé le nez de mon marasme, et je suis un peu désabusé. J'ai déjà passé une sale journée hier alors, je peux me permettre de le dire, le 22 septembre aujourd'hui...
Posté par Bill Boquet à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2018

Du bois

  Service minimum pour cette première partie de week-end, je n'ai fait que trois travées et épousseté deux pans de murs, nettoyé un recoin, mais au regard des conditions de travail, trafic incessant, animation intempestive... entre autre déconcentration de la pire espèce ( vraiment incessant, vraiment intempestive ), je ne pouvais espérer mieux - en l'occurrence finir la demie partie de toit.      Je suis quand même content d'avoir de belles poutres ( chevrons ).    Et puis j'ai réussi à me caser une... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 21:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Départ à la balayette

   Je me suis rendu compte hier soir, une fois encore, de ce que le langage courant pouvait être populaire, à l'instar d'une expression que je rapporte immédiatement : "quand même", que l'on emploie assez fréquemment pour renforcer par exemple une assertion. Or si l'on y réfléchit bien, cette locution adverbiale ne veut rien dire. C'est probablement ce qu'a repéré et qui nous fait sourire le trait d'humour : on n'est pas des quand même.      Et donc je me suis aperçu d'un contre-sens grammatical, un autre... [Lire la suite]
Posté par Bill Boquet à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]